Groupe d’union UDI - DVD - Les Républicains
   Conseil Départemental de la Nièvre

Le Gouvernement crée un climat délétère via le 49-3

Le Gouvernement de l’apaisement, tel était le produit vendu par le Président François Hollande, pourtant il n’y a jamais eu autant de manifestations, de heurts, de conflits sociaux sur notre territoire. En matière d’apaisement, il en est comme en matière de promesses, François Hollande n’a pas respecté le contrat passé avec les français lors de son élection.
 
Quand le Gouvernement ne déclenche par l’ire d’une partie de la population à travers des réformes sociétales, il crée un climat pernicieux en passant en force via le 49-3 sur une réforme du travail en demie teinte. La loi El Khomri vidée de sa substance, n’est désormais pas suffisante pour certains et trop libérale pour les autres, à l’image du mandat de François Hollande, sans cap, sans ligne directrice claire, sans vraie volonté politique et leadership. A force de ménager la chèvre et le chou, qui seraient ici leurs précieux alliés politiques, le gouvernement socialiste nous offre encore une fois la vision d’un exécutif incapable de gouverner et sans majorité d’où le recours au très controversé article 49-3, présenté par certains des manifestants comme un véritable déni de démocratie.
 
Il est vrai qu’avec le Président le plus impopulaire de la V° République, il ne faut plus s’émouvoir des tours de passe-passe (radiation de chômeurs pour générer artificiellement une baisse du chômage afin de prétendre tenir son engagement de campagne), des tentatives clientélistes (dégel des traitements des fonctionnaires juste avant les présidentielles, accroissement des revenus de certaines catégories socioprofessionnelles) et surtout l’impunité vis-à-vis de la Loi pour ceux qui partagent la « bonne » idéologie.
 
Ainsi en plein état d’urgence en France, un général à la retraite peut être arrêté pour sa participation pacifique à une manifestation car les manifestions sont interdites durant l’état d’urgence. En revanche il est tout à fait permis (voir peut être même encouragé ?) de s’en prendre aux forces de l’ordre, de brûler leurs véhicules, d’attaquer les bâtiments militaires, et de contester à l’Etat son monopole de la violence légitime.
 
Pas un jour ne passe sans que nous soyons les témoins de violences sans précédent en marge des manifestations à l’encontre de la Loi Travail. Ce déchainement de haine à l’encontre des forces de l’ordre que nous encensions quelques mois plus tôt est révélateur du malaise social qui est nait de l’absence total de choix politiques forts du gouvernement. En l’absence d’un capitaine (de pédalo) à bord du navire, l’équipage se mutine. Quel spectacle offre désormais la France à l’étranger, des émeutes partout dans le pays, un presque climat de guerre civile dans certaines grandes villes, est ce cela le pays des Lumières, des Droits de l’Homme, des libertés ? Un état où une minorité fait la loi par la violence tout en étant impunie ; où les forces de l’ordre qui protègent les citoyens sont prises à partie, ciblées et attaquées par des délinquants cagoulés qui constituent presque un groupe professionnel de casseurs tant leurs méthodes sont devenues précise et rigoureuse. Il ne s’agit plus aujourd’hui d’échauffourées mais d’une tentative de déstabilisation du pouvoir en place par une minorité n’acceptant pas la remise en question de ses privilèges et cela sous l’œil compréhensif du Gouvernement qui ne tient pas à s’aliéner ses rares soutiens. Face à une telle gageure, nous exigeons que le Gouvernement prenne les mesures nécessaires au rétablissement de l’ordre dans notre Pays.
Retour
2016-06-17