Groupe d’union UDI - DVD - Les Républicains
   Conseil Départemental de la Nièvre

Qu'on se rassure tout va bien (ou presque...)

Le candidat Hollande avait promis monts et merveilles, avec cette fameuse tirade « Moi, Président je … » déclinée à l’infini, et bien après 4 années de mandature, on peut désormais le dire, nous n’avons pas vu de Président Hollande, nous n’aurons vu que le premier secrétaire du Parti Socialiste et le candidat socialiste à la présidentielle.
 
François Hollande, l’homme de tous les renoncements, plus premier secrétaire du Parti Socialiste que véritablement Président de la République, pourtant c’est lui qui déclaré lors du débat d’entre deux tours en 2012 «Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Élysée », la promesse n’aura pas vécu longtemps, les réceptions de parlementaires de la majorité étant devenu trop courantes, désormais il est de bon ton de recevoir les frondeurs, et cela dès le 11 mars 2015, Christian Paul, député de la Nièvre ayant d’ailleurs déclaré «C'était un vrai échange, pendant 2 h 15, autour de la table du Conseil des ministres, pas une rencontre pour se faire des reproches (…)en l'état sa politique ne passe pas auprès de la majorité, mais l'essentiel est qu'il y ait un dialogue ».
 
Où est donc passé le redresseur de torts qui déclaré que « son ennemi c’est la finance »? Peut être s’est il envolé au Panama avec la fameuse promesse du 10 avril 2013 lors d’une intervention télévisée consécutive à l’affaire Cahuzac «Il ne sera pas possible pour une banque de dissimuler les transactions effectuées dans un paradis fiscal ». 3 ans après c’est la révélation, il existe toujours des paradis fiscaux, et des banques y dissimulent des transactions, on nous aurait menti ?
 
Où est passé le pourfendeur du cumul de mandat pour les ministres qui annoncé « Moi, président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local parce que je considère qu’ils devraient se consacrer pleinement à leurs tâches. », sûrement pas en Bretagne en tout cas, où Monsieur Le Drian cumule très officiellement le mandat de Président de la Région avec celui de ministre de la Défense, mais la présidence d’une Région, est ce vraiment un mandat local ?
 
Où est passé la promesse faite par le candidat Hollande à la page 35 de son programme, «Mettre en place un pacte de confiance et de solidarité entre l’État et les collectivités locales garantissant les dotations à leur niveau actuel », il a laissé la place au Président Hollande qui annoncé"Tous les acteurs publics doivent faire des économies" à la veille d'une manifestation des édiles à l'appel de l'Association des maires de France le 19 septembre 2015. L’estimation du manque à gagner sur quatre ans (de 2014 à 2017) étant de 28 milliards d'euros pour les collectivités locales territoriales et 15,8 milliards d'euros pour les communes. Le même qui a conduit l’intégralité des collectivités à voir leurs dotations baissées de manière drastique alors même qu’elles sont les premiers investisseurs au sein du secteur public (66%).
 
Où est passé le Président de la République qui promettait le 9 septembre 2012 d’inverser la courbe du chômage d’ici un an ? Nous sommes en 2016 et le chômage n’a jamais été aussi fort, l’inversion est désormais devenu l’arlésienne du mandat du Président Normal. Mais qu’on se rassure, selon le même François Hollande, tout va bien, les choses vont mieux et s’améliorent, or on le sait bien il tient toujours parole et ne ment jamais, à moins que ce soit justement le contraire ? Mais il est vrai qu’on nous avait annoncé « Moi Président de la République, je ferais en sorte qu’à chaque instant mon comportement soit exemplaire », la dite exemplarité à du malheureusement partir en scooter avec les promesses de François Hollande en laissant les augmentations d’impôts aux contribuables français alors même que le Président Hollande annonçait à corps et à cris que les impôts baisseraient, les français n’en n’ont jamais autant payés.
 
Alors que retenir du mandat du Président Hollande en dehors de la rupture de toutes ses promesses , rien finalement, François Hollande voulait être le Président de la rupture, qu’il se rassure, il restera le Président de la rupture de la France avec la croissance, l’emploi, la confiance envers la classe politique, c’est tout de même une promesse de tenue Monsieur le Président.
Retour
2016-07-08